Couverture du livre Coups de feu au Forum

Coups de feu au Forum

Éditeur
Éditions Hurtubise

Catégorie
Scènes de crime

Le 17 mars 1955, une tension à couper au couteau règne au Forum de Montréal, alors que le Canadien affronte les Red Wings de Detroit. Deux jours plus tôt, le président de la LNH, Clarence Campbell, a suspendu le joueur étoile de l’équipe, Maurice Richard, et il a osé ce soir se présenter au Forum, malgré qu’on l’en ait vivement dissuadé, exacerbant la colère des Montréalais. Avant le début de la 2e période, des partisans tentent de s’en prendre à Campbell. Et bientôt, l’inéluctable se produit: une bombe lacrymogène est lancée dans l’édifice et trois coups de feu retentissent en direction de Campbell. Deux hommes sont mortellement atteints. Gilles Asselin, jeune journaliste à L’Écho du matin, s’empresse de secourir les victimes, pour qui il ne peut hélas plus rien… sinon faire son métier en écrivant un papier sur l’événement. Devant l’intérêt du public pour ce crime et sous la pression de son patron, Asselin est chargé de rencontrer l’enquêteur chargé de ce dossier, Bill Brazeau, pour lui proposer une série d’articles relatant les progrès de ses recherches pour démasquer le coupable. Brazeau, vieux routier grognon, désireux de s’accaparer une renommée qui lui a jusque-là toujours échappé, accepte l’offre du jeune journaliste. L’improbable tandem décide de faire équipe, le cadet se pliant aux volontés de son aîné. Ils ne tardent pas à découvrir, à leur grande surprise, que Campbell n’était aucunement visé par le tireur… Pourquoi a-t-on fait feu sur ces deux hommes dans la force de l’âge, sans lien avec le milieu criminel? Qui donc a profité du tumulte survenu ce soir-là au Forum pour les éliminer? Brazeau et Asselin vont tenter de répondre à ces questions en arpentant le Montréal des années 1950, celui de Camillien Houde et de Pax Plante, autant dire une autre planète, que nous redécouvrons avec plaisir sous la plume savoureuse de Brisebois, dans ce récit où foisonnent fausses pistes et authentiques décors d’époque.